Eutonie

L'Eutonie à la découverte du potentiel corporel pour en extraire tous les possibles !

Repousser, se centrer, trouver la force et la maintenir, toucher conscient, contact avec l'autre et/ou avec l'objet, 
étirements, prolongements, positions de contrôle,... Au quotidien des activités, économiser l'énergie et adapter le tonus pour l'action à accomplir. 

Tout un programme !

Créée, expérimentée, ainsi nommée par Gerda Alexander dans les années '50, l'Eutonie a fait ses preuves dans le monde de l'approche corporelle. Elle est encore bien timide sur le plan médiatique et cela s'explique. De fait, habitué à recevoir, à être pris en charge, bien souvent à être conseillé, l'être humain est désarçonné lorsqu'on lui demande de découvrir ses sensations ou de les réveiller ! 

Nous vivons dans un monde où tout nous amène "en-dehors de nous" ! L'Eutonie par un nouveau regard sur l'approche corporelle nous ramène à nous, à nos sensations, à nos émotions. Elle nous invite à écouter notre corps, à découvrir son fonctionnement et à libérer les tensions. 

Chaque cellule du corps a sa mémoire rattachée à quelque chose de notre expérience personnelle. Et cette expérience, bonne ou mauvaise, peut ramener à la conscience des situations plus ou moins floues, plus ou moins agréables ou désagréables. Le corps nous dit, il nous raconte, il nous rencontre ... nous avons oublié de l'écouter. 

Gerda Alexander la créatrice de l'Eutonie avait bien compris l'importance faite à la prise de conscience du corps et de son fonctionnement. C'est par son expérience personnelle à travers des épreuves traversées dans sa jeunesse avec un corps en souffrance, qu'elle a pris le temps de sentir, de découvrir pour être ce qu'elle est devenue ...

Pendant plus de 80 ans, elle a dispensé le résultat de ses expériences en les améliorant au grès des découvertes de la science et elle a formé des élèves pour assurer la relève et pour que ce qu'elle découvrait de si précieux (l'être humain dans sa globalité corporelle et mentale) puisse servir au bien-être et au mieux-être de chacun(e). 

Née le 15 février 1908, elle est décédée le 21 février 1994.

Un long parcours de vie alors que la médecine lui avait interdit tout effort physique vu sa santé fragile au moment de l'adolescence !

En écoutant son corps, en observant son fonctionnement, en appliquant le résultat de ses découvertes, en les transmettant autour d'elle, à ses amis et connaissances dans un premier temps puis lors de conférences et autres ateliers, elle a donné un sens nouveau à la psychomotricité.

À savoir qu'au début du siècle passé, l'attention au corps était bien souvent un sujet "tabou" !

Gerda Alexander était avant-gardiste. Beaucoup l'ont copiée, se sont inspirés de son travail et emploient encore ses consignes dans leur profession.

Cependant, l'idée de laisser l'être humain découvrir lui-même sa propre corporalité n'est pas toujours respectée.